« 1984 » de George Orwell : qui l’a dessiné le mieux ?

Il y a 2 semaines 33

Un confinement, un couvre-feu, des pays dirigés par des démagogues, une technologie suffisamment avancée pour espionner les citoyens, une vérité remaniée… Vivons-nous dans « 1984 » ? Ecrit en 1948, avec en tête Hitler et Staline, le chef-d’œuvre de George Orwell reste d’une troublante actualité. A Oceania, ex-Angleterre, Winston est un bureaucrate du service des archives du ministère de la Vérité, où son travail consiste à réécrire le passé sans cesse. Chez lui, hors de portée du télécran qui le surveille jour et nuit, il consigne ses doutes dans son journal intime (« Un jour, le Parti décrétera que 2+2 = 5 et il faudra le croire »). Il se rend ainsi coupable de faits de haute trahison : le crime par la pensée. Et aggrave son cas en entamant une liaison avec Julia, une jeune femme « aux cheveux noirs », employée au Commissariat aux Romans et membre de la « ligue anti-sexe ». Or, partout, « Big Brother is watching you ». Le Parti veille, et sait se montrer créatif quand il s’agit de remettre les égarés dans le droit chemin. Nous ne vivons peut-être pas, ou pas encore, dans une dystopie semblable à celle décrite dans « 1984 », mais le rayon livres vit à l’heure d’Orwell. Celui qui est né Eric Blair, et dont l’œuvre est tombée dans le domaine public le 1er janvier 2021, vient de faire son entrée dans la Pléiade, l’historien George Woodcock a signé une biographie à son sujet, Pierre Christin (« Valérian ») et Sébastien Verdier une version BD très réussie, de multiples analyses on

Pour lire les 84 % restants,
testez l'offre à 1€ sans engagement.

Lire la Suite de l'Article