À Agen, une BD, un dessin animé et une expo en hommage à Louis Ducos du Hauron, inventeur oublié de la photo en couleurs

Il y a 1 mois 87

À l’occasion du centenaire de la mort de Louis Ducos du Hauron, une bande dessinée vient de paraître sur la vie et l’œuvre de l’un des inventeurs de la photographie en couleurs. Parallèlement, le musée des Beaux-Arts prépare une exposition à partir d’un film d’animation destiné aux plus jeunes. 

Injustement oublié, le génial inventeur agenais Louis Ducos de Hauron a pourtant révolutionné la photo en inventant, au même moment que Charles Cros, la trichromie qui allait donner naissance à la photo couleur en 1868. Un siècle après sa mort, Agen, où il a grandi et vécu, lui rend hommage avec une exposition prête à ouvrir dès que les conditions sanitaires le permettront.

Une exposition qui s’articule autour d’un film d’animation retraçant la vie et l’œuvre de Ducos du Hauron réalisé par les studios Mizotte & Cabécou et destiné aux plus jeunes. Mais on peut également se plonger dans la vie de ce personnage hors du commun à travers la bande dessinée de Pauline Roland et Marine Gasc, autoéditée en collaboration avec l'association Les Amis de Louis Ducos du Hauron.

Une vue de la cathédrale d’Agen photographiée depuis les collines de l’Ermitage surplombant la ville. La première photographie en couleurs au monde et le début d’une véritable révolution. Après des années de recherche, Louis Ducos de Hauron présente en 1869 son procédé de trichromie à la Société française de photographie ; au moment précis où le poète et inventeur Charles Cros met au point la même technique. La paternité du procédé n’a jamais été tranchée et il n’y eu pas de rivalités entre les deux hommes, considérés depuis comme les "deux" inventeurs de la photo en couleurs.

Si l’histoire a retenu le nom du poète, Ducos de Hauron reste lui un illustre inconnu pour la plupart des gens, y compris dans sa ville d’Agen. Pourtant, outre la photo en couleurs, l’inventeur est aussi à l’origine d’autres technologies, comme les anaglyphes, ces images qui restituent l'impression de relief quand on les regarde au travers de lunettes verte-rouge. L’ancêtre de la 3D né en 1894. Mais il a aussi défini, 30 ans avant les frères Lumière, le principe même du cinéma : la caméra, la pellicule, le projecteur.

Lire la Suite de l'Article