Chronique : Bruno le barbare (Audie)

Il y a 3 semaines 32

E st-ce un oiseau ? Est-ce un avion ? Non, il ne vole pas, mais c’est un superhéros quand même (il a un chouette costume avec un slip en fourrure). Il est vachement fort et ne craint aucun méchant. Il s’agit de Bruno le Barbare !

Justicier créé par Rudy Spiessert dans les pages de Fluide Glacial, Bruno le barbare est une vraie-fausse parodie alimentée par la nostalgie des années 80. Si l’inspiration de l’auteur vient visiblement de réminiscences de visionnages frénétiques de séries télé jeunesse et autres films du répertoire (Les maîtres de l’univers, Conan, etc.), les scénarios de ces histoires courtes reposent surtout sur un savant mélange déconnant entre une exploitation maîtrisée des stéréotypes avec un mauvais esprit de tous les instants. Le tout est noyé dans un absurde total pour encore plus de piquant, cela va sans dire. C’est là que tient la force et l’originalité du titre. En effet, le scénariste ne se limite pas à simplement singer ou se moquer de personnages ou d’univers existants. À la place, il va plus loin et imagine avec un plaisir coupable les pires situations. Se faisant, il distord tellement ses récit que, finalement, il ne reste quasiment aucune similarité avec ses modèles de départ.

Visuellement, les illustrations suivent le même chemin : trait léger au style décalé façon Playmobil©, couleurs menthe-à-l’eau acidulées sorties d’une autre dimension, fausses publicités pour un merchandising douteux et, comble de l’ironie, un lettrage utilisant la police de caractère des Aventures de Tintin. Là aussi, le dessinateur s’amuse comme un petit fou et n’hésite pas à charger sa barque. Mieux encore, l’ensemble est techniquement bien réalisé et parfaitement lisible. Résultat, tous les éléments nécessaires à une bonne tranche de rigolade sont rassemblés. Que demander de plus ?

Amateur d’humour régressif et de stoner movies tardifs entre potes plus très frais, Bruno le barbare est une lecture pour vous ! Mettez votre cerveau en mode off et laissez-vous emporter par ces péripéties fantastico-improbables. (Ce message est vous offert par le Dope Rider)

Par A. Perroud

Lire la Suite de l'Article