Chronique : Une étude en émeraude (Black River)

Il y a 3 semaines 42

À Londres au XIXème siècle, un détective consultant installé à Baker Street prête ses services à la police locale dans la résolution d’affaires délicates et complexes. L’individu est doté d’une rare capacité de déduction et s’amuse à résoudre les énigmes. Cette fois, l’inspecteur Lestrade a besoin d’aide pour élucider un meurtre particulièrement sensible commis dans l’East End. Il en relève de l’intérêt national. L’homme avec qui il partage depuis peu son logement, un vétéran de la guerre anglo-afghane, décide de le suivre dans cette enquête et d’en raconter les péripéties.

Logiquement, cette introduction devrait réveiller un sentiment de « déjà-lu ». L’écho à l’univers créé par Sir Arthur Conan Doyle est en effet parfaitement assumé. Parue sous la forme d’une nouvelle signée par Neil Gaiman (auteur, en bande dessinée, du scénario de Sandman) en 2004, cette histoire est même une forme de réécriture de l’épisode Une étude en rouge (1887) des enquêtes du plus célèbre détective. L’appartement sis Baker Street et sa logeuse, le compagnon boiteux marqué dans son esprit et dans sa chair par la guerre, les rues brumeuses des quartiers londoniens : les principaux stéréotypes sherlockholmesques sont réunis. Ils sont toutefois enrichis d’une toute autre dimension car les great old ones issus du mythe d’Howard Philips Lovecraft s’y mêlent. Le résultat est à mi-chemin entre polar et fantastique et le lecteur est habilement promené de l’un à l’autre par les multiples références aux deux œuvres majeures sur lesquelles est adossé le récit.

Pour cette adaptation ce sont Rafael Albuquerque (American Vampire, Batman), Rafael Scavone (qui partage avec le premier nommé l'adaptation scénaristique) et Dave Stewart (pour les couleurs) qui ont tenté de relever le défi. Le résultat ne déçoit pas. Le dessin est généreux en détails (et en indices !) mais sans fioritures. Réaliste et percutant, il sert parfaitement le rythme judicieusement dosé jusqu’à la révélation finale.

Subtil mélange de Sherlock Holmes et de Chtulhu, Une étude en émeraude est un récit court délicieux, truffé de clins d’œil et d’hommages, qui marque une entrée en matière intéressante pour Black River, dernière-née des maisons d’édition dédiées aux comics.

Par D. Kebdani

Lire la Suite de l'Article