Ignited T2

Il y a 4 semaines 64

L'histoire :

Phoenix, Arizona. La ville a vécu un véritable psychodrame quand une fusillade a éclaté au lycée. 14 gosses abattus et 34 blessés. La réponse de l'administration scolaire a été de réfléchir à la possibilité d'armer les profs. La vie de Luther, Anouk, Siai, Marisol, Himari et Callum a radicalement changé ce jour-là, mais pour une raison qui s'est ajoutée au massacre dont ils ont été témoin dans leur bahut. Ils ont été frappés par une sorte de lumière rose, comme un halo et depuis, ils manifestent des capacités extraordinaires, qu'ils ont utilisées pour contrer des actions violentes, sous le masque de justiciers. Rien n'est simple, malgré tout car ils soupçonnent une psychiatre censée leur amener du soutien de les avoir manipulés. D'autre part, s'ils utilisent les réseaux sociaux et plateformes vidéo pour diffuser leurs exploits, ils sont l'objet d'une violente campagne de dénigrement orchestrée par un animateur radio, Smythe. Chaque jour, il fait son show en les attaquant, avec des arguments faciles mais qui font mouche. Il les traite de terroristes qui bafouent les valeurs de l’Amérique et accuse dans le même temps la police et les autorités d'incompétence. Un auditeur appelle pour témoigner que sa mère était en phase terminale de cancer quand ces héros anonymes sont arrivés dans le service et qu'à leur départ, elle était guérie ? Smythe répond qu'il s'agit d'une pure coïncidence. A peine son émission terminée qu'il reçoit un autre appel. La personne ne voulait pas passer à l'antenne pour lui dire qu'elle connaît l'identité de ces justiciers...

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Le premier volume de la série nous avait séduit, avec six jeunes miraculés dotés de super-pouvoirs dont le récit faisait émerger une forme de réflexion intéressante sur un sujet ô combien délicat aux USA, à savoir le droit à porter une arme. D'autres thèmes secondaires, comme l'utilisation des réseaux sociaux par les jeunes venaient ajouter aussi du piquant. Car après tout, des histoires 2.0 de super-héros, l'industrie des comics en produit maintenant depuis quelques décades et ce n'est pas tant cet aspect-là qui est fondamentalement attrayant, mais plutôt la manière dont l'histoire est traitée, autour de cinq jeunes qui représentent les minorités ethniques. Après un bon départ, restait donc à savoir quelle tournure allait prendre la série. Comme on pouvait l'espérer, Mark Waid, appuyé par Kwanza Osajyefo (à moins que ce ne soit l'inverse), continue à écrire de façon plutôt habile. Si on ne trouvera rien de particulièrement révolutionnaire, ce volume met l'accent sur la psychologie des personnages, à travers les souffrances que connaissent ces jeunes confrontés à des pouvoirs qui les dépassent et des enjeux qui les menacent et il a l'avantage de lever une partie du mystère qui les entoure. On retrouve donc des éléments très classiques du genre mais ils sont assez bien développés. Dans ce tome 2, la tension reste palpable, à l'intérieur du groupe qui va subir de fortes pressions. Bien sûr, l'action et le spectacle sont là aussi, particulièrement bien rendus par le dessin fin précis et dynamique de Philippe «frenchy» Briones, qui bénéficie d'un bon travail du staff des coloristes. Ces Insoumis restent donc très sympathiques à lire et on vous soumettra l'idée de vous y intéresser de près, si vous aimez les histoires de supers.

Lire la Suite de l'Article