Chronique : Les maîtres de l'univers : Révélation (Panini Comics)

Il y a 2 semaines 21

"Par le pouvoir du crâne ancestral, je détiens la Force toute puissante !" Tous les petits garçons ayant grandit dans les années 1980 connaissent par cœur cette incantation magique qui permet au prince Adam de devenir Musclor, l'homme le plus fort qui n'ait jamais existé. La série animée, réalisée par le studio Filmation, a marqué toute une génération. C'est le cas du cinéaste Kévin Smith, qui en 2021, relance la saga avec Master of the Universe Revelation, diffusée sur Netflix.

Le présent album, réunissant les quatre comics sortis aux USA, s'insère dans l'histoire du nouveau show et la complète. Il apporte un éclairage sur des éléments scénaristiques de plusieurs épisodes. Cependant, il conviendrait de le lire avant de visionner l'intégralité du programme. Les lecteurs découvriront la possible rencontre entre Skeletor et Demonia, tout comme l'origine de l'épée de pouvoir de Grayskull. Plutôt que d'enchaîner de petits chapitres, qui n'auraient pour seule vocation que de cdensifier le dessin animé, Tim Sheridan opte pour un fil rouge, celui d'une créature arrivée sur Eternia dont les héros tout comme les vilains souhaitent percer les secrets. Ainsi, le scénariste entre dans la trame narrative de la série de Rob David et Kevin Smith.

Graphiquement, le trait est contemporain, ce qui change des bandes dessinées associées aux Maîtres de l'Univers. Mindy Lee joue avec les trame et les bordures, donnant de l'épaisseur au dessin. Elle avait fait très fort dans son Bitch Planet, et ici, dans un registre différent, elle amène de la fraîcheur et de la nouveauté tout en respectant le support de départ.

À la fin de l'album, se trouvent les couvertures de Dave Wilkins et de Stjepan Sejic, qui sont tout bonnement incroyables.

Un comics introductif à la nouvelle série animée, qui fera plaisir aux fans du champion d'Eternia et aux nostalgiques.

Par J. Vergeraud

Lire la Suite de l'Article