Chronique : Ranking of Kings -1- Tome 1 (Ki-oon)

Il y a 1 mois 43

B ojji sera le plus grand roi que le monde ait jamais connu. Malgré sa petite taille, son handicap et les rires de son peuple, le prince en est convaincu. Pourtant, sa belle-mère et surtout son cadet sont bien décidés à faire en sorte qu'il n'accède jamais au trône. Tant que le souverain Bosse, leur père et mari, est toujours là, l'aîné est en sécurité mais le roi ne sera pas éternel et il devra régler sa succession s'il ne veut pas que ses enfants se déchirent après sa mort. Tandis que les retours d'excursion de Bojji laissent ses sujets toujours plus pantois et la cour toujours plus catastrophée, le gamin noue une nouvelle amitié. Or, celle-ci pourrait s'avérer utile, lorsque le décès de son père survient.

Nouveau phénomène éditorial avec ses treize tomes parus au Japon (et plus d'un million cinq cent mille exemplaires écoulés à la fin 2021) et son anime, Ranking of Kings débarque au catalogue Ki-oon avec l'aura d'une locomotive. Dans un univers de conte fantasy ultra codifié, la série de Sosuke Toka fait figure d'OVNI. Bien que sa trame semble classique, ce premier volume se démarque par son ton et son originalité graphique. Surtout, son personnage principal est totalement atypique. Jugez plutôt : ni grand, ni costaud, ni spécialement doué pour le combat ou les manigances politiques, il est également muet. Pas pris au sérieux par ses pairs et notamment son demi-frère, il est aussi moqué par la population à chaque fois qu'il revient de ses balades dépouillé de ses frusques en arborant un sourire béat. Mais, rapidement, le petit héros s'avère éloigné du simplet que ses sujets imaginent.

Cette réalité rend le petit bonhomme rapidement attachant. Conscient de ses limites, Bojji ne s'interdit pas de régner et ainsi d'être à la hauteur de son père, fondateur du royaume. Courageux, prenant constamment sur lui pour supporter les railleries, il surprend par une force de caractère incroyable. Sosuke Toka joue à plein du contraste entre le physique frêle et léger de son héros et sa volonté. Le mangaka tord aussi les stéréotypes de ses autres personnages : la belle-mère Hilling, son hystérie et son apparente indifférence, Ombre, le voleur-profiteur qui cache un terrible passé et semble destiné au rôle de faire-valoir indispensable, le roi, droit et fort, dont l'accession au pouvoir n'est pas fortuite (au passage, il sera légitime de penser au Dororo de Tezuka)... L'artiste, dont la carrière est elle aussi atypique, construit son intrigue autour de courts chapitres et d'un casting large et varié. Les desseins de chacun ne sont pas encore connus, mais les informations, nombreuses, posent le cadre d'une histoire qui risque de connaître de nombreux rebondissements et développements à l'image de la scène du couronnement et ses conséquences.

Surprenant par son style, Ranking of Kings l'est aussi par sa fluidité et son originalité. Derrière un trait enfantin se cache une intrigue prenante, bien construite qui devrait charmer rapidement le public francophone et faire de Bojji un nouveau héros incontournable du catalogue Ki-oon. L'éditeur annonce d'ailleurs le tome 2 pour juin et le 3 pour août ; de quoi satisfaire la curiosité et se faire une opinion plus complète de cette production.

Lire la Suite de l'Article