Chronique : Saint-Elme -3- Le Porteur de mauvaises nouvelles (Delcourt)

Il y a 1 mois 58

V oilà quelques temps que Franck Sangaré n’a plus donné signe de vie. Aux dernières nouvelles, il partait en direction du col de la Lanterne, sur les traces d’Arno Cavalieri qu’il est chargé de ramener dans la vallée, auprès de sa famille. Soucieuse, Madame Dombre a immédiatement averti son frère (fort occupé par ailleurs). Les jours ont passé, l’inquiétude a grandi. Jusqu’à ce qu’enfin, Philippe débarque à Saint-Elme… bien décidé à tirer tout ça au clair.

Après un premier tome plantant le décor et attisant la curiosité, le second volet de Saint-Elme s’était avéré une forme de transition. Il approfondissait utilement les bases posées et permettait de découvrir plus précisément les personnages, sans pour autant développer de multiples péripéties. Avec ce troisième acte, Serge Lehman (La Brigade Chimérique, Vega) entre dans le vif du sujet, et les lecteurs aussi. Révélations, surprises et rebondissements sont au rendez-vous : voici l’intrigue pleinement lancée !

L’arrivée d’un nouveau venu, en la personne de Philippe Sangaré, y est pour beaucoup. Fin observateur, calme mais déterminé, il apporte une touche rafraîchissante et donne le tempo de l’histoire. Les autres protagonistes ne sont pas en reste, à l’image du Derviche, qui s’impose peu à peu (c’était à prévoir) comme l’un des éléments centraux de compréhension de l’ensemble. Ce nouvel opus est, par ailleurs, parsemé de très nombreuses informations inédites sur la famille Sax et tout l’écosystème malsain qui l’entoure.

Pour la partie graphique, Frédérik Peeters (Saccage, Oleg) maintient avec brio un fort degré d’exigence. Variant les cadrages et jouant avec la mise en page, il parvient, surtout, à traduire visuellement une forme de perpétuelle tension.

Après un départ réussi, Le porteur de mauvaises nouvelles enfonce le clou. Une chose est sure, le duo Lehman / Peeters est ici le porteur d’un sacré polar.

Lire la preview.

Par D. Kebdani

Lire la Suite de l'Article