Chronique : The seven deadly sins (Panini Comics)

Il y a 2 semaines 32

A ntonio, prêtre de son état, officie à la mission Threadgill. Il propose une sorte de opération suicidaire en territoire indien à six détenus condamnés à la potence : un cannibale, une fine gâchette de l’Ouest, une braqueuse de banque, une esclave enceinte, un chinois et un ancien militaire devenu hors-la-loi.
En aidant l’homme d’église, Cette tribu atypique se voit promettre un joli pactole et une liberté devenue inespérée. À quels dangers devront-ils faire face ? Tel un barillet contenant six coups, les mercenaires seront les armes et la chair à canon de cette quête mystérieuse.

TKO Studio édité en France par Panini Comics enchaîne une troisième publication après Sentient/i] et Sara avec un western au scénario crasseux où la vengeance et la mort seront omniprésentes. Écrit par Tze Chun co-créateur du label et scénariste de séries américaines comme Gotham ou encore Once Upon a Time, cette histoire est construite de manière classique avec les ingrédients qui font le sel du Far West. Le point fort du récit est sans aucun doute la composition de cette invraisemblable équipe, chaque individu possède sa propre histoire et une identité singulière. L’auteur aborde plusieurs sujets graves tels que l’esclavagisme, le viol et le cannibalisme au travers de l’épopée de chaque personnage pour comprendre leurs névroses. Le héros principal dénommé Jéricho Marsh n’est pas intéressé par sa propre liberté mais par la possibilité de retrouver ses enfants nés après son départ en campagne militaire? Or ces derniers ont été vendus et revendus plusieurs fois !

Au crayon, Artyom Trakhanov illustre des scènes d’une extrême intensité avec une singularité qui ne laissera pas de marbre. Seul bémol, le dessin caricatural est un peu confus et empêche sur quelques planches de pleinement s’immerger au cœur de l’action. Le découpage des cases est dynamique et soutient parfaitement dans cette aventure visuellement plutôt réussie.

The Seven Deadly Sins propose au lecteur un western « Tarantinesque », brutal, violent et très sanglant ! TKO Studio poursuit un travail éditorial de qualité, le prochain comics (Goodnight Paradise) à paraître en avril traitera d’un sujet plus contemporain : un meurtre à élucider dans les recoins les plus sombre de Venice Beach.

Par T. Logghe

Lire la Suite de l'Article