COP26 : mieux comprendre le changement climatique à travers la bande-dessinée

Il y a 1 mois 65

Cette année, plusieurs auteurs de BD s'attaquent au sujet du réchauffement climatique et publient des livres pour mieux en comprendre les enjeux. 

Le climat entre dans le monde de la bande-dessinée. Le sujet est difficile à traiter, mais cette année, plusieurs auteurs s’y sont attaqués. À la veille du coup d’envoi COP26, à Glasgow dimanche 31 octobre, franceinfo vous propose une petite sélection non-exhaustive d'ouvrages.

Les éditions Dargaud publient une bande dessinée dédiée au changement climatique et à notre dépendance aux énergies fossiles. Elle est signée du dessinateur Christophe Blain, qui avait illustré Quai d’Orsay et du polytechnicien Jean-Marc Jancovici. 

Le monde sans fin était presque un besoin vital pour Christophe Blain. En 2018, il ouvre définitivement les yeux sur le changement climatique avec la canicule. Et il cherche un guide pour lui permettre de comprendre et transcrire en histoire ce qui est en train de nous arriver. Il rencontre donc Jean-Marc Jancovici. Il est expert sur le sujet de la transition énergétique et a une vision très claire et très tranchée des choses. Les deux hommes parviennent ensemble à rendre accessible le monde austère du climat et des énergies.

"Tout ce qu'on explique, même des notions techniques ardues, on les explique tout de suite par l'image, souligne Christophe Blain, Il y a un truc assez extraordinaire et qui fait que je suis en phase immédiate avec Jean-Marc, c'est qu'il procède par analogie pour faire de la vulgarisation et des analogies frappantes."

Raconter le climat aujourd’hui est une tâche difficile. Les documentaristes ont parfois le sentiment de ne viser que des gens déjà informés et convaincus. La BD, elle, peut permettre de toucher de nouveaux publics. Étienne Davodeau publie Le droit du sol, sur le lien à la nature et sur le nucléaire. Il est adepte des récits qui permettent d’entraîner le lecteur sur le sujet de l’environnement en passant par un autre biais. "Par exemple en parlant du monde du vin bio avec Richard Leroy dans Les Ignorants [paru aux éditions Futuropolis en 2011]", explique-t-il. "On sait maintenant que ça a été lu par beaucoup de gens qui ne lisaient pas de bande dessinées mais qui s'intéressent au monde du vin et qui ont appris des choses sur le rapport au sol, le rapport à la terre, la vie, la biodynamie, toutes ces choses-là."

Parmi les BD qui ont été publiées cette année, on peut citer Urgence climatique, d'Ivar Ekeland et Étienne Lécroart, paru aux éditions Casterman, qui dresse un tableau minutieux du réchauffement climatique. Accident Majeur d'Alizée De Pin & Jean-François Julliard, le patron de Greenpeace, évoque le manque de culture de l’accident dans le monde nucléaire.

La BD pour mieux comprendre le changement climatique : le reportage d'Étienne Monin

écouter
Lire la Suite de l'Article