DCeased T2

Il y a 1 semaine 36

L'histoire :

John Constantine boit au Bar de l’Oubli, mais il ne parvient pas à se débarrasser de toutes ces images qui le hantent. Tous ses amis tués devant ses yeux en quelques secondes, fauchés par l’anti-vie : que ce soit Mister Miracle, Blue Beetle ou Booster Gold... Il ne peut pas s’empêcher de penser à eux et de se sentir coupable de s’en être sorti. Zatanna lui rend visite, mais sa présence ne changera rien. Sur Terre, c’est l’hécatombe, l’espoir est mort depuis bien longtemps, en même temps que bon nombre des plus grands super-héros. Cyborg avait la solution en lui pour se débarrasser de ce virus, mais il l’a compris trop tard. Wonder Woman lui a coupé la tête. Pendant cinq ans, il a contemplé les étoiles, sans rien pouvoir faire, essayant en vain de trouver un plan pour sauver l’humanité. Ce n’est que maintenant qu’il trouve un détail qui pourrait changer les choses. Un détail qui provient de Batman qui avait installé, il y a longtemps, un traqueur sur lui, sans même qu’il le sache. Il utilise ses dernières forces pour contacter les survivants. Ceux qui ont réussi à échapper à l’hécatombe et qui vivent désormais sur Terre 2...

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

La série DCeased, le nouveau blockbuster monstrueux de Tom Taylor, a connu plusieurs ramifications. Un peu plus d’un an après, nous retrouvons les éléments importants de la série dans cette version de DCzombies. Beaucoup de changements, donc, pour ceux qui ont lu la série-mère, puisque nos super héros préférés sont presque tous morts. De façon habile, Taylor donne la vedette à la jeunesse DC (qui prend de plus en plus d’importance dans les parutions comics récentes) en attribuant un véritable rôle à Jon et Damian Wayne, les prestigieux enfants de Superman et Batman. Un peu comme dans Injustice, il densifie le récit en le rendant de plus en plus ambitieux, avec pas moins de trois grosses intrigues qui se mêlent et une infinité de personnages qui, en plus, se transforment face à cette apocalypse d’anti-vie. On mêle allègrement magie, pouvoir des plantes, artefacts surpuissants, Dieux secondaires, fantômes et spectres, voyages cosmiques... tout en parvenant à maintenir une belle unité, preuve supplémentaire que le scénariste n’est jamais aussi à l’aise que quand ça part dans tous les sens. Les très nombreux personnages ont en plus un éclairage inédit. Taylor prend le temps de bien les développer, avec notamment son chouchou, John Constantine, plus déroutant et cabotin que jamais. Attendez-vous à de nouvelles sacrées surprises ! Il faut tout de même le reconnaître, l’effet choc du mode survie et de l’horreur de la contamination a perdu de sa puissance, diminuant nettement la tension du premier tome. C’est malgré tout encore un sacré spectacle, superbement dessiné par Trevor Hairsine. L’ancien artiste de chez Valiant ne ménage pas sa peine, tant les décors, personnages et scènes d’actions sont légion. Un dénouement réussi pour une série qui restera dans les annales (macabres) de DC.

Lire la Suite de l'Article