Douze albums et romans graphiques pour buller en BD cet été

Il y a 1 mois 50

Propice à la lecture, l'été est l'occasion de se plonger dans la riche production BD de l'année. Franceinfo Culture vous propose sa sélection d'albums et de romans graphiques pour agrémenter vos vacances.  

Une parodie d'Astérix avec Lewis Trondheim, une tranche de vie d'Esther (ses 16 ans) par Riad Sattouf, une enquête écologique du côté de la faune avec Aude Defreville, une biographie consacrée à Joël Kupperman, enfant star du petit écran dans les années 40-50, des récits intimes avec Jérôme Sala ou Jean-Louis Tripp, de l'humour avec Aude Picault, des aventures dans le Grand Nord avec Simon Hureau… Voici la sélection de BD franceinfo Culture pour buller en BD cet été.

"L'enfant prodige", de Michael Kupperman

(La 5e Couche, 228 pages N& B, 25€)

Ce roman graphique publié aux éditions de La 5e Couche est le récit par Mickael Kupperman de la vie de son père, un "enfant prodige" et star du petit écran pendant la seconde guerre mondiale puis dans les années qui ont suivi. L'enfant, doté d'un QI de plus de 200 répondait du tac au tac aux questions de mathématiques de l'animateur de l'émission Les incollables, rebaptisée plus tard Quiz Kid. L'auteur raconte comment cette vie d'enfant prodige a irrémédiablement altéré la vie future de son père, mais aussi sa propre enfance. Il décortique les mécanismes de la machine télévisuelle en plein essor, outil de propagande, avec notamment le rôle que son père a joué dans la lutte contre l'antisémitisme pendant la seconde guerre mondiale.

Page intérieure de "L'enfant prodige", de Michael Kupperman, 2022 (Editions La 5e Couche) Page intérieure de "L'enfant prodige", de Michael Kupperman, 2022 (Editions La 5e Couche) Récit intime et plongée dans l'histoire de la télévision, et au-delà, dans un pan de l'histoire des États-Unis, ce petit bijou en noir et blanc avec une narration brillante dans un petit format cartonné est à mettre en haut de la pile des BD à glisser dans la valise. 

"Virginia Woolf", de Liubia Gabriele

(Des ronds dans l'eau 128 pages couleur, 20€)

Couverture de l'album "Virginia Woolf", de Liubia Gabriele, 2022 (Editions Des ronds dans l'eau) Couverture de l'album "Virginia Woolf", de Liubia Gabriele, 2022 (Editions Des ronds dans l'eau)

Ce roman graphique revient sur l'histoire de l'une des plus grande figures littéraires du 20e siècle, Virginia Woolf. Sa passion tumultueuse pour la poétesse Vita-Sackville-West, sa relation d'amour et de complicité avec son mari Oscar Woolf, ses deuils, ses dépressions, l'écriture, et son suicide... 

Pages intérieures de l'album "Virginia Woolf", de Liubia Gabriele, 2022 (Editions Des ronds dans l'eau) Pages intérieures de l'album "Virginia Woolf", de Liubia Gabriele, 2022 (Editions Des ronds dans l'eau)

Dans une série de planches colorées, comme des tableaux, Gabriele Liubia évoque avec une grande liberté la vie de cette et icône du féminisme, autrice culte de Mrs Dalloway ou d'Orlando 

"Journal entropique de la cause animale", d'Aude Defreville

(Futuropolis, 192 pages couleur, 21€)

"Depuis 1970, la moitié des animaux sauvages a disparu". C'est de ce constat que part l'autrice de ce roman graphique en forme d'enquête. Son double fictif, une jeune femme née en 1976, année du vote de la loi relative à la protection de la nature, tient ce qu'elle appelle un "journal de son quotidien confronté à la cause animale". On la suit dans un centre ornithologique, dans un centre de recherches scientifiques expérimentant sur les souris, dans une association contre le chalutage en eaux profondes, ou encore dans une tannerie de crocodile d'une grande marque de luxe française...

Couverture de l'album "Journal entropique de la cause animale", d'Aude Defreville, 2022 (FUTUROPOLIS) Couverture de l'album "Journal entropique de la cause animale", d'Aude Defreville, 2022 (FUTUROPOLIS)

Au fil du récit, l'autrice confronte ses expériences à l'imagerie populaire, des images d'Epinal aux personnages de Walt Disney, en passant par les comptines enfantines... Sans concessions, elle débusque les bonnes intentions, les contradictions de l'humain dans son rapport à l'animal. Un récit documentaire et un chemin de vie mis en images avec de très belles aquarelles, en plus de la découverte du travail d'un certain nombre d'associations en faveur de la défense des animaux.

"Sermilik, là où naissent les glaces", de Simon Hureau  

(Dargaud, 208 pages couleur, 24€)

Couverture de "Sermilik, là où naissent les glaces", de Simon Hureau , mai 2022 (DARGAUD) Couverture de "Sermilik, là où naissent les glaces", de Simon Hureau , mai 2022 (DARGAUD)

Voilà une bande dessinée qui va vous rafraîchir cet été. Simon Hureau y raconte la vie de Max, parti à l'âge de vingt ans de Marseille pour le Groenland. Il y apprend à chasser, à pêcher, à conduire les chiens de traîneaux. Il y rencontre sa femme, bref, répondant à son rêve d'adolescent il prend racine sur cette terre "hostile" en adoptant le mode de vie des autochtones.

Pages intériueres de "Sermilik, là où naissent les glaces", de Simon Hureau , mai 2022 (DARGAUD) Pages intériueres de "Sermilik, là où naissent les glaces", de Simon Hureau , mai 2022 (DARGAUD)

Simon Hureau s'est rendu sur place pour préparer cet album magnifique qui nous plonge dans la beauté des paysages du Pôle Nord, et dans le quotidien glacial mais plein de chaleur humaine de la communauté inuit. 

"Le petit frère", de Jean-Louis Tripp

(Casterman, 344 pages couleur, 28 €)

Couverture de l'album "Le petit frère", de Jean-Louis Tripp, mai 2022 (CASTERMAN) Couverture de l'album "Le petit frère", de Jean-Louis Tripp, mai 2022 (CASTERMAN)

Après avoir raconté sa vie sexuelle dans Extases (Casterman 2020), Jean-Louis Tripp raconte dans ce roman graphique poignant le difficile chemin du deuil -une vie entière- quarante-cinq ans après après l'accident qui a coûté la vie à son petit frère. L'auteur avait dix-huit ans, l'enfant onze, quand par une caniculaire journée de l'été 1976 une voiture a fauché le garçon sur une petite route de la campagne bretonne, alors que la famille sillonnait la région en roulotte. Jean-Louis Tripp remonte le fil du temps pour narrer son chemin, et celui des autres membres de sa famille, pour faire de deuil de cette disparition. Il raconte la violence du moment, le chagrin, la culpabilité, avec un graphisme donnant à ses personnages et à la douleur une présence troublante. 

"Le poids des héros", de David Sala

(Casterman, 184 pages couleur, 24 €)

Couverture de l'album de bande dessinée "Le poids des héros", de David Sala, janvier 2022 (CASTERMAN) Couverture de l'album de bande dessinée "Le poids des héros", de David Sala, janvier 2022 (CASTERMAN)

A travers ses yeux d'enfant, David Sala raconte, dans cet album très personnel,  l'histoire de sa famille marquée par deux figures tutélaires, ses deux grands-pères républicains espagnols et résistants. Ce roman graphique sensible, au graphisme éblouissant, est une invitation à réfléchir sur le poids de l'histoire, la nécessité de la mémoire et de la transmission, autant qu'une plongée hypnotique dans le monde de l'enfance.

"Le poids des héros" page 18, David Sala, janvier 2022 (CASTERMAN) "Le poids des héros" page 18, David Sala, janvier 2022 (CASTERMAN)

"J'ai vraiment essayé de me rappeler comme j'ai vécu ces moments de l'enfance, ces moments heureux, l'atmosphère des repas, des heures passées à table à refaire le monde, et puis le jeu", avait confié David Sala à franceinfo Culture à la sortie de l'album, en janvier 2022.

"Changement de saison", de Lee Dong-eun & Jeang Yi-yoong

(Editions Ça&Là, 296 pages N& B, 22€)

Su-hyeon et Yong-jun sont élèves en terminale dans un lycée de province en Corée du Sud. Su-hyeon invite souvent Yon-jun chez lui. Madame Sang, la mère de Su-hyeon accueille Yong-jun comme son fils. Quand Su-hyeon part pour le service militaire, son ami continue à rendre visite à sa mère. Orphelin de mère, le garçon s'attache à cette femme délaissée par son mari.

Page intérieure de l'album de bande dessinée "Changement de saison", de Lee Dong-eun & Jeang Yi-yoong (Editions Ca&Là) Page intérieure de l'album de bande dessinée "Changement de saison", de Lee Dong-eun & Jeang Yi-yoong (Editions Ca&Là)

Mais quelques temps après un accident de la route qui laisse son fils dans le coma, madame Sang comprend la nature des relations entre Su-hyeon et Yong-jun. Elle réagit mal et lui demande de s'éloigner... Changement de saison évoque les relations complexes nouées à l'intérieur de ce trio où pèsent non-dits et culpabilité. Un album sensible, avec les codes graphiques du manga. 

"Les Cahiers d'Esther - Histoire de mes 16 ans", de Riad Sattouf

(Allary Editions, 56 pages couleur, 17,90 €)

Couverture des "Cahiers d'Esther - Histoires de mes 16 ans", juin 2022 (RIAD SATTOUF / ALLARY EDITIONS) Couverture des "Cahiers d'Esther - Histoires de mes 16 ans", juin 2022 (RIAD SATTOUF / ALLARY EDITIONS)

C'est le septième et avant-dernier album de cette série qui tient en haleine et fait rire ses lecteurs et lectrices depuis 2016. Dans ce nouvel opus, Esther a seize ans. Toujours bonne élève et critique vis à vis de la gent masculine, la jeune fille tente désormais des expériences (plus ou moins rassurantes), et joue de plus en plus les rebelles, y compris avec son père adoré.

Page 3 des "Cahiers d'Esther - Histoires de mes 16 ans", juin 2022 (RIAD SATTOUF / ALLARY EDITIONS) Page 3 des "Cahiers d'Esther - Histoires de mes 16 ans", juin 2022 (RIAD SATTOUF / ALLARY EDITIONS) Avec cette série, qu'il mène en parallèle de son projet autobiographique L'arabe du futur, Riad Sattouf dessine, album après album, avec humour, un portrait de la société française que l'on observe à travers les yeux d'"une jeune fille comme les autres". Profitons-en, la série s'arrêtera aux 18 ans d'Esther, autant dire demain.

"Par Toutatis", de Lewis Trondheim

(L'assosciation,  48 pages couleur, 14 €)

Par Toutatis est le tome 6 des fameuses aventures de Lapinot. Le personnage aux grandes oreilles et à l'humour décalé est ici catapulté dans l'univers du Gaulois le plus connu de l'univers. Entre potion magique, patrouilles romaines, bagarres (ici sanglantes, contrairement à l'original), Lapinot est comme un poisson dans l'eau dans les décors imaginés par Goscinny et Uderzo. Une parodie hilarante.

"Ideal standard, d'Aude Picault

(Dargaud Poche, 152 pages, 9,50 €)

 (DARP-HORS COLL) (DARP-HORS COLL)

Cet album d'Aude Picault est réédité en format Poche par les éditions Dargaud, qui ont lancé en juin leur collection dans ce format, dans le sillage de Casterman et Futuropolis. Dans ce roman graphique, Aude Picault raconte le quotidien de Claire, trentenaire, infirmière en néonatalogie, qui peine à trouver l'homme avec qui  construire sa vie. Quand elle rencontre Franck, elle pense avoir trouvé. 

Page intérieure de l'album "Idéal standard", d'Aude Picault, en version poche, 2022 (DARGAUD) Page intérieure de l'album "Idéal standard", d'Aude Picault, en version poche, 2022 (DARGAUD)

Il lui faudra du temps pour comprendre et accepter que cette vie  "conforme" à un "idéal standard" n'est pas fait pour elle. Un album sans tabous, plein de sensibilité et de drôlerie. Le format poche parfait pour glisser dans la valise. 

"In waves", de AJ Dungo

(Casterman BD Poche, 384 pages, 10 €)

On avait adoré cet album à sa sortie en 2019. Sa parution en format poche chez Casterman est une bonne nouvelle pour ceux qui l'avaient raté en grand format, et qui pourront le glisser dans la valise cet été. Ce premier album de AJ Dungo raconte l'histoire autobiographique de son amour pour Kristen, rencontrée à l'adolescence et perdue après un long combat contre le cancer. Cette histoire intime est entremêlée à celle du surf à travers deux figures tutélaires, Duke Kahanamoku (1890-1968),et Tom Blake (1902-1994), l'un des plus grands surfeurs de l'histoire de la discipline. Un magnifique et bouleversant roman graphique, qui révèle une maîtrise parfaite de la narration, avec un très beau graphisme pour raconter une bouleversante histoire d'amour. 

"Vive la marée", de Pascal Rabaté et David Prudhomme

(Futuropolis Poche, 120 pages, 10 €)

Couverture de "Vive la marée", de Pascal Rabaté et David Prudhomme, réédité en poche, juin 2022 (FUTUROPOLIS) Couverture de "Vive la marée", de Pascal Rabaté et David Prudhomme, réédité en poche, juin 2022 (FUTUROPOLIS)

Réédité en poche par Futuropolis, cet album pile poil raccord avec l'été nous embarque pour une journée à la plage. Tongs et méduses, châteaux de sable, pêche, baignades, cerf volant, chiens, coups de soleils, bronzette, nudisme, drague, pudeurs ou philosophie... Rabaté et Prudhomme croquent avec tendresse et drôlerie ce concentré de vie qui s'étale sur les étendues de sable fin. Là encore, la bonne idée des éditions de rééditer cet album en format poche nous permet de le glisser sans hésiter dans la valise. 

D'autres idées à piocher dans la production poche des éditeurs de bande dessinée.

Lire la Suite de l'Article