Festival 48H BD : la bande dessinée mise à l'honneur les 4 et 5 juin en France et en Belgique

Il y a 3 semaines 44

Plus de 350 animations en ligne et en présentiel sont proposées pendant les deux jours du festival 48H BD. Débats, battle de dessin, dédicaces, conseils pour dessiner, albums à 2€... Il y en aura pour tous les goûts et toutes les bourses.

À partir de vendredi matin et jusqu’à samedi soir, la bande dessinée sera mise à l’honneur partout en France et en Belgique. Pour sa 9e édition, le festival 48H BD déploie dans les deux pays de nombreuses animations autour du 9e art. Débats, battle de croquis, dédicaces, cours de dessin... Les propositions ne manquent pas. En ligne comme en présentiel, plus de 350 activités sont gratuitement mises à disposition des petits comme des grands. “Ce sont des librairies, des médiathèques, des écoles qui nous appellent et nous proposent un certain nombre de manifestations" explique François Capuron, président des 48H BD. "Nous, on répond à leur demande par un soutien financier, en organisant des ateliers pédagogiques avec l’association Ludic et en recrutant plus de 200 auteurs qui souhaitent participer. Nous avons 50 000 euros dédiés au paiement des auteurs, donc cela aide les petites librairies ou les écoles qui n'ont pas de budget pour organiser des manifestations culturelles autour de la BD.” 

Habituellement organisé en avril, le festival a lieu pour la deuxième année consécutive en juin pour s’adapter à la situation sanitaire. Une date que l'événement conservera désormais, tout comme les animations en ligne qui permettent aux personnes habitant à l’étranger de participer malgré tout. Au programme des évènements virtuels, un tuto dessin avec Zep, le papa de Titeuf, vendredi 4 juin à 17h ou encore une battle de dessin France vs Belgique avec les dessinateurs français Aré et Rich qui défient les Belges Steve Dhondt et Gyom samedi 5 à 15h. Tous deux sont accessibles sur les pages YouTube et Facebook de 48H BD.

Côté présentiel, il y a également de quoi trouver son bonheur, avec le dessinateur Gery qui viendra à Lyon vendredi 4 juin pour expliquer le déroulé de la construction d’une bande dessinée ou avec la dédidace de la BD d'Olivier Copin, Histoire de la Guyane, samedi 5 à Cayenne.

— Ombres Blanches (@ombresblanches) May 28, 2021

Le but c’est aussi de faire découvrir de nouvelles choses et de nouveaux styles à un public toujours plus grand et toujours plus demandeur. Parce que, malgré la crise sanitaire et l’annulation de plusieurs festivals du 9e art, notamment celui d'Angoulême, la BD a battu son record de ventes en 2020 avec 53 millions d’exemplaires écoulés. Et même si tous les segments du secteur progressent, ce sont véritablement les ventes de mangas qui explosent. Affichant une croissance de +18%, plus d’une BD achetée sur trois est un manga. Pour expliquer ce succès, François Capuron avance les confinements, la réactivité des librairies avec le click and collect, le maillage territorial des points de vente de livres ou le pass culture. Mais il pointe surtout l’adaptabilité du secteur : “On a su sortir de la BD classique, type aventure, pour proposer toutes sortes d’histoires. Il y a eu un gros boom de la BD politique, économique et scientifique alors que ça n’existait pas du tout avant. Et surtout on a pris en compte tout un pan de la société qui était jusqu’ici ignoré : le lectorat féminin.”

L'institut d'études de marché, GFK, présente le bilan des ventes de BD en France ces dernières années. (GFK) L'institut d'études de marché, GFK, présente le bilan des ventes de BD en France ces dernières années. (GFK)

Mais l’objectif n’est pas que culturel, il est aussi social. Les dix éditeurs, organisateurs du projet, proposent 200 000 exemplaires de BD, disponibles dans 1500 librairies partenaires, pour la modique somme de 2 euros. De quoi rendre accessible la lecture à tous et toutes. La sélection 2021 compte dix albums dont une bande dessinée historique avec Gengis Khan et l’Empire mongol, un manga avec Pokémon Noir & Blanc ou encore une BD humoristique sur nos amis les bêtes avec Chats !

En plus de ces livres à petit prix, les 48H BD font des dons à des associations de protection de l’enfance. Une manière de “mettre des livres dans des mains d’enfants qui n’ont pas la chance d’avoir accès à la lecture”, précise le président du festival. Cette année, au vu de la crise sanitaire, les éditeurs se sont mobilisés en puisant dans leurs catalogues, pour offrir des livres aux Hôpitaux de Paris.

Lire la Suite de l'Article