Fire Power T3

Il y a 3 semaines 52

L'histoire :

Il y a des secrets de famille plus lourds à porter que d'autres. Owen Johnson est allé jusqu'en Chine, découvrir l'histoire de ses propres parents, dans un temple tenu par des moines guerriers. Ils cultivent l'art du combat et l'entraînement du corps et de l'esprit pour perpétuer l'esprit du Dragon et maîtriser le feu. Car celui qui saura utiliser la puissance du feu est destiné à sauver le monde. Owen, à force de travail, s'avère être le seul disciple depuis 1000 ans à pouvoir le faire mais quand il quitte le temple, il laisse derrière lui deux clans... Les années passent. Revenu au pays, Owen a fondé une famille mais il finit par être rattrapé par son passé. C'est ainsi que son maître, Weil Lun, le retrouve et qu'il apparaît qu'il n'était pas là pour former des élèves, mais pour garder le dragon… C'est le moment qu'a choisi le clan de Chou Feng pour frapper et le vieux sage est assassiné sous les yeux d'Owen…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Après un premier volume qui pétait le feu en conférant à la série un air de Kung Fu façon David Carradine modernisé, le second tome de la série nous a fait faire un bond en avant de 20 ans, pour retrouver Owen devenu père d'une famille typiquement US. Ce troisième volet reste divertissant et on se dit que Robert Kirkman est un beau diable car sa série reste divertissante. Certes, l'effet de surprise ne joue plus, mais le contenu de ces 160 pages a de quoi satisfaire tous les lecteurs de comics. L'action et le délire Kill Bill, avec des scènes de grosse baston, ça c'est fait et rudement bien fait par Chris Samnee. Le petit côté soap et l'histoire d'une famille US telle que Kirkman aime toujours décrire ? Ça c'est fait aussi, et avec la petite pointe d'humour qui va bien. Si bien que Fire Power se place comme un pur divertissement et n'a pas d'autre prétention.Ici pas de chichi, pas d'intrigue faussement compliquée. Fire Power va droit au but, sans prise de tête, avec un dessinateur et un coloriste en pleine forme. Alors l'équilibre trouvé par Kirkman est simple : si, au long de ces trois bouquins, les surprises se font plus rares et que l'originalité s'est estompée, c'est justement que le récit se fait de façon plus classique, mais avec des rouages tellement bien huilés que ça glisse tout seul ! Voilà donc une série qui n'a pas perdu sa flamme !

Lire la Suite de l'Article