La grande aventure: Titeuf se met au vert pour la première fois

Il y a 2 semaines 51

Baignades périlleuses, fourmilière géante... L'écolier à la mèche rebelle explore, à sa façon, les vertus de la nature. Réjouissant. En librairie depuis le 3 juin.

Au sein d'une gare bondée en période de départ en vacances, une complainte s'élève. «Mais pourquoi je peux pô rester à la maison ?», demande à ses parents un Titeuf dépité. Car pour le gamin qui enchante des générations de jeunes lecteurs depuis 1993, l'heure est grave. Dans La Grande Aventure, dix-septième volet de ses frasques sortie jeudi 3 juin, ses parents l'envoient en colonie de vacances... à la campagne.

Titeuf, pas très rassuré, plongé dans la nature. Zep/ Glénat

Loin de la ville et de la cour d'école, Titeuf en découd avec les joies de la nature. Fourmilière géante, escalade, montage fastidieux d'une tente, baignades périlleuses, toilettes sèches, confiscation du portable... rien n'est épargné à l'écolier le plus urbain du neuvième art.

« Titeuf est un excellent improvisateur. Je le dessine face à une fourmilière géante et il réagit immédiatement »

Zep

À voir aussi - Le 48e Festival d'Angoulême bouleverse son format et dévoile son palmarès à huis clos

Riche de 64 pages, un format plus long que d'habitude, ce nouvel album de Titeuf explore des thèmes aussi variés que l'écologie, l'égalité entre filles et garçons, la sexualité, les nouvelles amitiés, les amours de vacances... Si Zep change de décor, Titeuf n'en demeure pas moins égal à lui-même. Toujours aussi curieux, le petit garçon se pose toujours autant de questions, reflétant sa vision amusée et parfois naïve du monde.

«Titeuf est un excellent improvisateur. Je le dessine face à une fourmilière géante et il réagit immédiatement. J'ai l'impression de ne faire que noter ses réactions» a déclaré l'auteur dans un communiqué.

Entre long récit et série de gags, l'ouvrage, exposant une nouvelle galerie croustillante de personnages plonge, avec l'humour potache inhérent à la série, le lecteur dans les affres de l'émancipation, des relations houleuses avec les nouveaux copains et de la déception amoureuse. Sans oublier l'éprouvante exploration de la nature, regorgeant de désagréments pour notre petit citadin à la houppette jaune. Quoi qu'il en soit, Titeuf ressort grandi de cette «grande aventure» qu'il qualifie de «géniale», toujours pour le plus grand enchantement de ses aficionados. Un grand bol d'air, loin d'être du luxe en ce moment...

Titeuf, La grande aventure tome 17, Zep, éditions Glénat, 10,95 euros.

Lire la Suite de l'Article