La plage en fast forward

Il y a 3 mois 125

20 juillet 2021 par matvano

Château de sable (Frederik Peeters – Pierre Oscar Lévy – Editions Atrabile)

La journée est idéale pour une escapade à la mer. Robert, Marianne et leurs enfants Zoé et Félix, âgés de 5 et 3 ans, débarquent donc dès huit heures du matin près de la petite crique où ils ont leurs habitudes, bien décidés à profiter au maximum de cette belle journée estivale. C’est un endroit idyllique et un peu caché, réservé uniquement aux initiés. Lorsqu’on met les pieds sur cette jolie plage de sable fin entourée de rochers abruptes, on a l’impression d’être seul au monde. Sauf que cette année, la tranquillité de Robert et Marianne va être de courte durée. Il y a d’abord cet homme étrange qu’ils croisent sur le chemin pour aller à la plage. Il est allongé sur le sol et il saigne abondamment du nez. Quelques minutes plus tard, c’est Elvis, le chien de la famille, qui trouve sur le sable des vêtements abandonnés, sans aucune trace de leur propriétaire. Puis ce sont d’autres vacanciers qui font progressivement leur apparition sur cette plage qui, décidément, n’est pas si secrète que ça. Si l’objectif était de passer un moment au calme, c’est raté! Ce sont d’abord Nathalie et Charles qui s’installent, accompagnés de la mère de Nathalie et de leurs deux enfants adolescents, Louis et Sophie. Arrive ensuite le célèbre écrivain de science-fiction Henry Lascaride, qui est venu avec sa fille Florence et son compagnon. Maintenant que les treize personnages sont en place, l’action peut commencer. Et cela démarre fort puisque les vacanciers se retrouvent rapidement avec un cadavre sur les bras. La jeune femme à qui appartiennent les vêtements retrouvés sur la plage flotte inanimée à la surface de l’eau, lourde comme une masse. Aucun doute possible: elle est morte. Pour Charles, la cause est entendue: c’est le jeune homme arabe au nez qui saigne qui l’a tuée, après l’avoir violée. Ces accusations racistes scandalisent les autres touristes, en particulier Sophie. Mais au moment d’appeler la police, les occupants de la plage découvrent que leurs téléphones ne fonctionnent plus. Pas moyen non plus de fuir cette crique maudite. De façon incompréhensible, un mystérieux champ magnétique invisible les retient dans la zone autour de la plage. Ils doivent se rendre à l’évidence: ils sont totalement coincés! Pour ne rien arranger, ils se rendent compte qu’ils sont tous en train de vieillir à vue d’oeil. En quelques heures, les enfants se transforment en adultes et les adultes en vieillards. Et si cet endroit paradisiaque était en réalité un piège mortel?

Ce n’est pas tous les jours qu’un roman graphique publié par un petit éditeur suisse est adapté au cinéma par un grand studio hollywoodien. C’est pourtant ce qui vient de se passer avec « Château de sable » de Frederik Peeters et Pierre Oscar Lévy. Paru pour la première fois en 2010, ce récit fantastique a servi d’inspiration au nouveau long métrage de M. Night Shyamalan. Le film s’appelle « Old » et on y retrouve notamment l’acteur mexicain Gael Garcia Bernal dans l’un des rôles principaux. Comment le célèbre réalisateur du « Sixième sens » a-t-il découvert « Château de sable »? Tout simplement grâce à sa fille, qui lui a offert cette BD dans sa version anglaise à l’occasion de la fête des pères. Profitant de la sortie du film « OId », les éditions Atrabile ont eu l’excellente idée de publier une nouvelle version cartonnée du roman graphique de Peeters et Lévy, avec un nouveau visuel de couverture. L’occasion est belle de découvrir (ou redécouvrir) cet étonnant huis clos à ciel ouvert, dont l’histoire est aussi dérangeante que passionnante. On ne comprend pas forcément tout, mais on est scotché par ce « Château de sable », qui se révèle à la fois une fable sociale et un récit fantastique sur le temps qui passe. Nous sommes nombreux à refuser de vieillir et à être dans le déni de notre propre finitude, mais que se passerait-il si le temps passait subitement à la vitesse supérieure? Que faire lorsqu’on se rend compte que la fin de la journée pourrait aussi être synonyme de la fin de notre vie? Forcément, chacun réagit très différemment à ce genre de fatalité, comme le montre très bien « Château de sable ». Le conte moderne concocté par le scénariste Pierre Oscar Lévy, surtout connu pour son travail en tant que réalisateur de documentaires, met en lumière de manière cruelle les sentiments et les comportements très humains des 13 personnages présents sur cette fameuse plage. De page en page, de minute en minute, on sent monter la panique de ces femmes et ces hommes, qui constatent que leur vie ressemble de plus en plus à un… château de sable. Autrement dit, une forteresse éphémère vouée à être rapidement engloutie par les flots. Bien sûr, la réussite de cette BD est liée aussi au talent du dessinateur Frederik Peeters. Ses planches en noir et blanc sont magnifiques, comme toujours, et soulignent à merveille le côté suffocant de cette histoire. On peut dire qu’il y a quelque chose de très cinématographique dans sa manière de faire vivre ses personnages, ainsi que dans ses cadrages resserrés, ce qui a certainement contribué à convaincre M. Night Shyamalan qu’il tenait là une bonne matière première pour un film. Si jamais vous allez voir « Old », n’hésitez donc pas à découvrir aussi « Château de sable », car la balade sur cette plage un peu spéciale vaut certainement le détour!

Catégorie: Actualité, Cinéma, Drame, Fantastique, Philosophie, Thriller | Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Lire la Suite de l'Article