Madman T1

Il y a 1 semaine 17

L'histoire :

Victime d’un accident de la route mortel, un homme est récupéré par un scientifique qui le ramène à la vie à la manière du docteur Frankenstein. Il est alors renommé Franck Einstein, rien à voir avec le roman de Mary Shelley, non, mais rapport à Franck Sinatra et Albert Einstein… Affublé d’une combinaison blanche orné d’un éclair shazamique cachant son corps rapiécé, Franck surnommé Madman, n’a qu’une obsession : retrouver la mémoire et connaitre ses origines avant son funeste accident. En attendant cet anti-super héros désabusé qui ne cesse de se poser des questions sur le sens de la vie va vivre bon nombre d’aventures et affronter des ennemis plus dangereux les uns que les autres, que ce soient des beatniks des rues, des robots géants ou encore des dinosaures, le tout armé de son super yo-yo ! Moins qu’un super-héros classique, Madman est plus l’assistant fidèle de son sauveur, le docteur Boiffard et du scientifique Dr Flem, génie capable d’inventer une machine à voyager dans le temps ou un sérum pour faire revenir les morts à la vie. Dans ses aventures tumultueuses, Franck peut compter sur l’amour inconditionnel de Jo, sa petite amie qui ne s’arrête pas au fait que Franck soit un mort vivant. C’est beau l’amour !

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Dans la profusion des sorties comics, les éditeurs nous gratifient depuis quelque temps de ressorties de comics indé quelques peu oubliés, apparus dans les années 80 90 comme Nexus ou Animal Man. Etonnante découverte que ce Madman créé par Mike Allred début 1990, dans un contexte où le comics indé prenait de plus en plus de place avec la création de Dark Horse et Images Comics et où la tendance était à l’ultra violence (Grendel, Spawn, Sin City) et aux artistes aux styles éloignés des standards de DC ou Marvel (Franck Miller, Mike Mignola, Jeff Smith). En effet dès le début, Allred balaie l’origine story du héros en une planche en nous expliquant que celui-ci a perdu la mémoire. D’ailleurs contrairement à ce que peut laisser penser son surnom et son suffixe « man », Madman n’est pas un super héros mais un simple héros plus proche d’un Tintin dépressif que d’un Batman. Allred prend un malin plaisir à mélanger les codes des supers héros avec ceux de la littérature fantastique et de science-fiction de la fin du XIXème et début XXème notamment d’H.G. Wells (L’homme invisible, La Machine à explorer le temps). Le style graphique désuet et précis d’Allred colle parfaitement aux aventures rétro-futuristes à la Blake et Mortimer qui voient intervenir des machines à explorer le temps, des dinosaures sortis du Monde Perdu d’Arthur Conan Doyle ou des robots extra-terrestres de la Planète interdite de Fred McLeod Wilcox. Faisant penser à Deadpool (créé par Marvel un an après…), Madman est souvent drôle, décalé, jamais vulgaire et fait se succéder des intrigues loufoques, pas toutes passionnantes mais bourrées de charme et introduisant pleins de nouveaux personnages au fur et à mesure, créant ainsi un « Madmaniverse » comme le voulait son auteur. A ce titre on pense aussi beaucoup à Invincible de Robert Kirkman et ses dizaines de personnages enrichissants les nombreuses intrigues. Un vrai plaisir de lecture dans une édition soignée et un conseil si vous aimez Madman : faites de la place dans votre bibliothèque car dix autres tomes sont encore prévus !

ISBN 9782364808461

Lire la Suite de l'Article