« Qu’est-ce que je m’y suis emmerdée ! » : l’histoire compliquée de Claire Bretécher avec Nantes

Il y a 2 années 204

Il lui aura suffi d’un bref séjour à Nantes, l’été dernier, pour se réconcilier avec la ville de son enfance. Claire Bretécher revenait de vacances en Bretagne. En route, la dessinatrice décide de faire un arrêt dans la cité des ducs. La première édition du Voyage à Nantes, la toute nouvelle manifestation culturelle créée par Jean Blaise, bat son plein. « Des sculptures animées se promenaient dans les rues. Il y avait une maison au milieu de la Loire, plein de bêtises comme ça… C’était vachement bien ! raconte-t-elle, enthousiaste, dans son bel appartement parisien. J’en ai profité pour visiter la ville et j’ai été sidérée de constater à quel point elle avait changé. »

Les ratés du couple vus par Bretécher : 8 planches « retrouvées » des « Frustrés »

Claire Bretécher ne s’en cache pas, les souvenirs de sa jeunesse nantaise sont moins colorés. Moins exubérants, aussi. La ville, dans les années 1940-1950, a « ce teint blafard » que chantera plus tard Barbara.

« Qu’est-ce que je m’y suis emmerdée ! C’était épouvantable ! Une fois partie, j’ai attaqué Nantes en disant que la ville était pourrie. Il m’a fallu du temps pour comprendre qu’à l’époque on s’emmerdait partout en province. »

La fillette blonde à la

Pour lire les 75 % restants,
testez l'offre à 1€ sans engagement.

Lire la Suite de l'Article