"Saint Seiya - Time Odyssey" : le retour des Chevaliers du Zodiaque dans une bande dessinée française

Il y a 2 mois 47

Après avoir repris "Albator", le dessinateur Jérôme Alquié s'attaque aux "Chevaliers du Zodiaque". Sa bande dessinée est une très belle relecture du manga de Masami Kurumada, arrivé en France dans les années 1980. Il y aura cinq tomes, le premier est sorti vendredi 30 septembre.

Saint Seiya, ou Les Chevaliers du Zodiaque, raconte l'histoire de cinq combattants, Seiya, Shiryu, Yoga, Shun et Ikki, choisis pour protéger la réincarnation de la déesse Athéna en la personne de Saori. Tous possèdent une armure représentant une figure du zodiaque et d'une grande force intérieure, leur cosmos.

Depuis la nuit des temps, les dieux de L’Olympe s’affrontent pour le contrôle de la Terre. Face à eux se dresse la déesse Athéna, aidée de ses chevaliers. Alors qu’un nouvel adversaire entre en scène, c’est le futur même des Chevaliers qui se trouve en danger. Ikki, le chevalier de bronze du Phénix, saura-t-il dénouer les fils du destin ?

C'est le personnage qui plait le plus à Jérôme Alquié. "Comme on rebondissait sur le fait que c'était sa renaissance face aux Chevaliers d'argent, c'était évident que ce soit lui." Si le dessinateur aime autant ce personnage, "c'est pour son côté mauvais garçon, le méchant qui devient gentil, parce qu'il a une cicatrice et que c'est classe." Mais s'il apprécie autant Ikki, c'est surtout "pour sa faiblesse, la culpabilité qu'il peut ressentir par rapport à Esmeralda. Cette culpabilité va lui permettre de pouvoir reconnaître qu'il a fait des erreurs mais que ce n'est pas en en faisant d'autres qu'il va pouvoir se rattraper. Il va donc faire ce qui est juste." Pour Jérôme Alquié, "cela fait écho à plein de choses de la vie de tous les jours."

L'ambition de Jérôme Alquié est avant tout d'explorer les zones d'ombre laissées par Masami Kurumada, tout en étant parfaitement respectueux de l'œuvre originale. "On ne pouvait pas faire de prequel parce que cela a déjà été fait. Donc ce qui était intéressant c'était de rajouter de la matière à l'intérieur de l'œuvre classique. Je voulais mettre un coup de projecteur sur les zones d'ombre laissées par Masami Kurumada, comme le maître de l'île de la Reine de la Mort."

Pour sa BD, Jérôme Alquié ne s'est pas fixé sur un moment précis de l'histoire originale. Il voulait "que l'on voit un peu toutes les armures". Saint Seiya - Time Odyssey explore donc plusieurs époques, notamment grâce à un antagoniste capable de faire des sauts à différents moments du récit. L'histoire commence après l'arc narratif des Chevaliers d'Argent et juste avant que le grand Pope décide d'envoyer les Chevaliers d'Or au Japon avant la bataille des douze maisons.

Masami Kurumada, l'auteur de Saint Seiya, a supervisé chaque étape de la BD, depuis le script et le storyboard. Après un long moment de silence de Masami Kurumada, Jérôme Alquié et son coscénariste Arnaud Dollen commencent à se demander "s'il lit ou pas" ce qu'ils font." Jusqu'au moment de la scène avec le Masque de Mort où "il y a eu plein de remarques sur les dialogues. Ces derniers ne convenaient pas à l'idée que l'auteur se faisait de ce personnage-là. C'était des remarques hyper précises. C'était devenu tellement pointilleux qu'on s'est dit qu'en fait il regardait tout et que s'il n'y avait rien eu avant c'est parce que cela lui convenait. Cela nous a donné vachement de force", explique Jérôme Alquié.

S'attaquer à Saint Seiya n'est pas une chose facile et peut vite mettre la pression. Les fans sont réputés pour être intransigeants et se disputent régulièrement entre eux quant à l'interprétation de certaines scènes. De quoi donner quelques sueurs froides à Jérôme Alquié qui a "mis un an" avant de se poser. "Au début, j'avais terriblement peur du projet, même si j'étais moteur. J'avais une appréhension" vis-à-vis des fans, reconnaît-il. "Je me suis demandé si on allait se prendre des tomates, est-ce que les gens vont aimer ? Est-ce qu'il y aura les deux ? Est-ce que les gens vont se déchaîner." Toute cette pression l'a "obligé à être hyper consciencieux, à vérifier qu'il n'y avait pas d'incohérence avec le manga d'origine." Le fait d'avoir la relecture de Masami Kurumada et son approbation ont un peu rassuré le dessinateur et son coscénariste. Mais malgré tout, "la pression est toujours là" pour ne pas décevoir les fans.

Il n'est pas nécessaire de connaître Saint Seiya pour apprécier la BD de Jérôme Alquié. "C'est pour ça que les premières pages du début rappellent le contexte. Pour les fans, cela permet d'expliquer à quel moment cela va commencer dans l'œuvre originale."

Prévue en cinq tomes, Saint Seiya – Time Odyssey devrait se terminer "en 2025-2026." Ensuite, Jérôme Alquié ne sait pas encore ce qu'il fera car il a d'autres projets en dehors de la bande dessinée comme des affiches, des expos, des cours. S'il devait réadapter une autre licence ensuite ? "Ce serait Ulysse 31. J'adorerais pour la mythologie grecque, notamment."

Saint Seiya – Time Odyssey, Jérôme Alquié (dessin, scénario, couleur) et Arnaud Dollen (scénario), Kana, 64 pages, 13,50 euros. (Une édition collector, limitée à 15 000 exemplaires, sera également mise en vente. Prix: 34,90 euros)

Lire la Suite de l'Article